ZAO WOU-KI

thumb-blog

1921-2013

Peintre et Graveur Chinois

Barnie’s achète comptant toutes productions artistiques de Zao Wou-Ki

Nous recherchons activement les oeuvres de Zao Wou-Ki (1921-2013). Ce peintre chinois, ayant été naturalisé français dans les années 60, a cultivé un lien intime avec la France et bon nombre de ses oeuvres ont donc investi notre territoire artistique.

Barnie’s rachète comptant toutes peintures et productions artistiques de cet artiste majeur du XXème siècle. Contactez Barnie’s pour l’achat immédiat et sans commission de toutes huiles, encres et aquarelles signées Zao Wou-Ki, en votre possession. Nous sommes experts dans l’estimation et le rachat des oeuvres de Zao Wou-Ki.

Retour sur un artiste au destin exceptionnel, un artiste universel

Très précoce, Zao Wou-Ki, commence à dessiner et à peindre vers l’âge de 10 ans et pratique assidument la calligraphie.

De formation classique et académique – il étudie à l’École des Beaux-Arts de Hangzhou – il est cependant animé de l’envie de s’émanciper de la tradition et tend déjà vers l’Occident en s’imprégnant de loin des grands maîtres : Pablo Picasso, Henri Matisse, Amedeo Modigliani, Paul Cézanne, Auguste Renoir, etc. Il se sent très proche de la démarche de Paul Cézanne et Henri Matisse en particulier.

II vit en Chine jusqu’à l’âge de 28 ans et en 1948, il part pour la France, emportant avec lui l’héritage artistique éblouissant de son pays et embrassant les nouvelles inspirations de l’Occident. Zao Wou-Ki doit alors louvoyer au milieu d’écueils périlleux : rester amarré à son passé ancestral et occulter l’énergie bouillonnante de l’art européen ou noyer ses racines dans les flots artistiques occidentaux. Paul Klee sera l’allié qui lui permettra de garder son identité propre et son âme artistique.

Très vite, il s’immerge dans le milieu artistique parisien, particulièrement attiré par l’impressionnisme. Il compte parmi ses amis bon nombre des plus grands artistes internationaux, tels que Pierre Soulages ou Joan Miró. Au contact de l’Occident, il se dirigera progressivement vers l’abstraction lyrique. Ses peintures sont indéfinissables, de paradoxes et de nuances qui “confèrent à l’œuvre une vibrante densité, vision autant que résurgence, secret autant qu’illumination” (Daniel Marchesseau, historien de l’Art).

Il jouit très vite d’une renommée internationale et il est mis à l’honneur dans de nombreuses expositions aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis. La Chine reconnaîtra son talent plus tardivement, au début des années 80. Son empreinte artistique est immense, il produit une centaine d’oeuvres parmi lesquelles peintures à l’huile, encres de chine, lavis, lithographies originales, lithographies dans des livres d’artistes, eau-forte et aquatinte, estampes, céramiques, et même vitraux…A sa mort en 2013, son héritage est considérable et aujourd’hui présent dans de nombreux musées aux quatre coins du monde : la Tate Gallery de Londres, la Fondation Miró à Barcelone, l’Asian Art Museum de San Francisco, la Fondation Van Gogh à Arles, etc