Georges BRAQUE

thumb-blog

1882 – 1963

Peintre français

Georges Braque est né en mai 1882 à Argenteuil et décédé en août 1963 à Paris, à l’âge de 81 ans. Issu d’une famille d’artisans, son intérêt pour l’art est très vite révélé. Le jeune artiste commence son apprentissage aux côtés de son père avant d’intégrer l’Académie Humbert puis l’École des Beaux-Arts. Au terme de sa formation, Georges Braque visite des galeries et des musées et continue d’en apprendre plus sur les grands maîtres de l’époque. Très vite, il intègre la Société des Amis des Arts puis commence à exposer. Son art intrigue dès les premières expositions et il deviendra l’un des peintres français les plus connus de sa génération.

Des premières années marquées par un intérêt pour le fauvisme

Après avoir quelque temps expérimenté l’impressionnisme, Georges Braque se tourne très rapidement vers le fauvisme. En effet à partir de 1905, il sera très largement influencé par le travail d’Henri Matisse, d’Othon Friesz ou encore d’André Derain. Au cours de cette période très productive, Braque peint essentiellement des paysages aux couleurs pures et puissantes comme Le port de l’Estaque (1906) ou encore Port de La Ciotat (1907). À l’époque, ses œuvres s’inspirent essentiellement de paysages de Marseille, de l’Estaque ou du Midi.

Une figure incontournable du cubisme

C’est en grande partie sa rencontre avec Picasso qui va inciter Georges Braque à délaisser la couleur pour travailler de plus en plus sur la simplification et la géométrisation des formes. L’artiste développe alors une nouvelle esthétique et va même apporter de nouvelles techniques à son travail lorsqu’il se rapproche dangereusement de l’abstraction. Les collages, l’ajout de lettres et de chiffres ou encore l’imitation de la matière sont des procédés qui ont été utilisés par Braque. Loin de s’enfermer dans une seule version du cubisme, l’artiste a ensuite évolué vers des tons plus colorés et des formes plus réalistes en exploitant jusqu’à la fin de sa carrière le thème des oiseaux. Le style particulier de Georges Braque a marqué durablement le mouvement cubiste.

Œuvres réalisées par Georges Braque

ESTAMPE-MULTIPLE

  • Pommes sur fond noir, 35,4 x 50,7 cm, 1954
  • Feuillage en couleurs, 65,7 x 50,2 cm, 1956
  • Un poème dans chaque livre, 20 x 36,9 cm, 1956
  • Lettera amorosa, 1956-1962
  • Au couchant (Oiseau XVI), 47,3 x 64,9 cm, 1958
  • Bon à tirer for Frontispiece, from Août, 37,5 x 48,5 cm, 1958
  • Oiseau dans le feuillage, 80 x 105 cm, 1961
  • Black Bird, Si je mourais là-bas, 1962/64
  • Fox, 54,6 x 37,9 cm
  • St John Perse, L’Ordre des oiseaux, 54 x 42 cm

PEINTURE

  • Paysage à la Ciotat, 51 x 62 cm, 1907
  • Femme lisant, 130 x 81 cm, 1911
  • Le Violon, 91,4 x 60 cm, 1914
  • La Table Grise, 145 x 76 cm, 1930
  • La Pianiste, 145 x 102,5 cm, 1937
  • Le modèle, 100,1 x 100,3 cm, 1939
  • Mandoline à la partition (Le Banjo), 107,7 x 89,1 cm, 1941
  • La terrasse, 114 x 146 cm, 1948/49
  • La lampe sur la table (Sous la lampe), 65,1 x 81 cm, 1952
  • La Treille, 130 x 130 cm, 1953/54
  • Nature morte au grand vase, 96,5 x 121 cm, 1955/60
  • Les deux oiseaux, 41 x 120 cm, 1956

DESSIN-AQUARELLE

  • L’Arlequin, 62 x 48 cm, 1912
  • Bouteille et verre Standard, 72 x 101 cm, 1913
  • Guitare et verre, 14 x 25,4 cm, 1920
  • Femme se peignant, 91 x 72 cm, 1924
  • Grand nu, 91 x 72,5 cm, 1927
  • Nature morte, pichet et fruits, 46,7 x 54,2, 1929
  • Odysseus, 181 x 74 cm, 1931/32
  • New Year’s Cards, 9,7 x 15,2 cm, 1954-1962

SCULPTURE

  • Le Nil, 28 x 30,5 cm, 1936
  • Hespéris, 45 cm, 1939
  • Cheval, 20 cm, 1939
  • Poisson, 35,5 cm, 1942
  • Étude d’après nature, 50,5 x 32,5 x 9 cm, 1945/48
  • Les deux poissons, 52 cm, 1952
  • Hermès, 175 x 80 x 24 cm, 1963
  • Les oiseaux bleus, hommage à Picasso, 58,5 x 73 cm, 1963
  • Hypponos, 24 x 32,5 x 9 cm, 2006

Georges Braque, un succès international

EXPOSITIONS

  • Georges Braque, les ateliers, Cleveland Museum of Art, 1949
  • Homage to Georges Braque, The Contemporary art center, Cincinnati
  • Georges Braque, Orangerie des Tuileries, Paris, 1974
  • Georges Braque, the late paintings, The Phillips Collection, Washington, 1982
  • Georges Braque, the late paintings, California Palace of the Legion of Honor, 1983
  • Georges Braque, Solomon R. Guggenheim Museum, New York
  • Georges Braque, Fondation Gianadda, Martigny, Suisse, 1992
  • Georges Braque, the Late Works, Menil Collection, Houston, Texas, 1997
  • Georges Braque et le paysage d’Estaque à Varengevillle 1906 – 1963, musée Cantini de Marseille, 2006
  • Exposition dans le musée de la Cité interdite Pékin Chine, 2012
  • Georges Braque (1882-1963), Menil Collection et Musée des Beaux-Arts de Houston, Texas, 2014

MUSÉES

  • Centre Pompidou, Paris
  • Musée des Beaux-Arts du Canada
  • Musée Guggenheim Bilbao, Espagne
  • Museo Thyssen, Espagne
  • Philadelphia Museum of Art, Philadelphia
  • Metropolitan Museum of Art, New York

Les principaux ouvrages sur Georges Braque

  • Dora Vallier, Braque, la peinture et nous. Entretiens avec Braque, Les Cahiers d’art, 1954, p. 13-15
  • Philippe Lançon, « Le Grand Palais à Braque ouvert », Libéra
  • Collectif Hazan, Dictionnaire de la peinture moderne, Éditions Hazan, 1954
  • Marcel Brion, Braque, Somogy, 1963
  • Douglas Cooper, Braque, the Great Years, Little Hampton Book Services Ltd, 1973, 116 p.
  • Pierre Daix, Dictionnaire Picasso, Paris, Robert Laffont, 1995, 995 p.
  • Raphaël de Cuttoli et Baron Heger de Loewenfeld, Métamorphoses de Braque, Éditions France Art Center, 1989, 123 p.

Expertise et Estimation des œuvres de Georges Braque

Certaines œuvres de Georges Braque sont très demandées sur le marché de l’art et peuvent se vendre à des prix importants. N’hésitez pas à contacter nos experts dans le cadre d’une expertise ou à consulter notre page dédiée à la cote des œuvres de Georges Braque afin d’établir une estimation de votre pièce.