Etienne DINET

thumb-blog

1861 – 1929

Peintre français

 

 

 

 

 

Photo : © La Vie et l’œuvre de Étienne Dinet, Paris : A.C.R

Artiste du Second Empire, Alphonse-Etienne Dinet est le principal représentant du mouvement orientaliste né de la passion et de la curiosité que vouèrent les artistes du XIXe aux pays musulmans. Dinet effectua de nombreux voyages en Orient avant de s’y installer définitivement et de se convertir à l’islam.

Un voyage marquant

Etienne Dinet est né à Paris en 1861 au sein d’une famille bourgeoise. Il étudia au lycée Henri IV avant d’intégrer l’École des Beaux-Arts de Paris en 1881 dans l’atelier du peintre Pierre-Victor Galland (1822-1892).

Le jeune artiste rejoignit par la suite l’Académie Julian — école plus libre et moins académique — où il fut notamment influencé par William Bouguereau (1825-1905) et Tony Robert-Fleury (1837-1911). Son travail paya : Dinet obtint en 1884 une médaille au Salon des Arts Plastiques du Palais de l’Industrie ainsi qu’une bourse.

Peu intéressé par la révolution impressionniste qui s’opérait alors, notamment sous l’impulsion du jeune Édouard Manet (1832-1883), Étienne Dinet décida de partir en Algérie, pays qu’il avait déjà eu l’occasion de visiter l’année passée. Il fit alors un périple jusqu’à Ouargla et Laghouat.

Ce voyage marqua profondément Dinet ainsi que sa vision artistique. Passionné de dessin et de couleur, il s’éprit des paysages ainsi que des jeunes filles nubiles et dévêtues (Terrasses de Laghouat, 1885, huile sur toile, Musée National des Beaux-Arts d’Alger). Ainsi naquit le point de départ d’une histoire d’amour avec l’Algérie, sa culture, ses traditions, ses habitants, sa langue, sa religion.

1887-1900 : Paris et les salons

De retour à Paris, Étienne Dinet exposa ses œuvres à la galerie Georges Petit au sein du groupe dit des « XXXIII » composé de peintres français et étrangers en marge des courants artistiques dominants à l’époque.

En 1889, Dinet participa à l’Exposition universelle de Paris où sa série de toiles réalisées à Bou-Saâda fut récompensée par une médaille d’argent.

Quelques années plus tard, en 1893, l’artiste compta parmi les membres fondateurs de la Société des peintres orientalistes français et participa à leur première exposition officielle.

À cette époque, les premières œuvres de Dinet illustrèrent des paysages à la luminosité vibrante. Peu à peu, le jeune artiste ajouta des personnages à sa composition, s’intéressant toutefois davantage au traitement de la lumière qu’aux émotions humaines (Une rue à Laghouat, 1885, huile sur toile, Musée d’Orsay, Paris).     

1900-1914 : l’adoption de l’Algérie et de sa culture

Depuis ses premiers voyages effectués dans les années 1880, Étienne Dinet passait six mois de l’année en Algérie et revenait ensuite à Paris pour participer aux divers salons. En 1905, Dinet s’installa définitivement à Bou-Saâda tout en continuant à effectuer de fréquents voyages en France. Parlant déjà couramment arabe, l’artiste orientaliste s’immergea totalement dans la vie culturelle algérienne.

Avec son ami Sliman Ben Ibrahim rencontré en 1889, Étienne Dinet parcourut le désert et se familiarisa avec les tribus nomades et bédouines, découvrant la tradition arabo-berbère. De ces rencontres et expériences émergèrent de nouveaux motifs et inspirations.

Après les scènes de genre et de la vie quotidienne, Dinet s’intéressa aux portraits. L’artiste dépeignit de nombreuses femmes en partie dénudées dans des coloris presque fauves (Raoucha, 1901, huile sur toile, Musée des Beaux-Arts d’Alger).

L’année 1913 marqua un tournant dans la vie d’Étienne Dinet. Cette année-là l’artiste rendit publique sa conversion à l’islam sous le nom de Nasr-Ed-Dine Dini, puis Hadj-Nasr-Ed-Dine Dini en 1929 après son pèlerinage à la Mecque.

1914-1929 : les dernières années

Après la Première Guerre mondiale, l’œuvre de Dinet évolua. En ce sens, sa technique se relâcha et proposa une palette aux coloris acides (roses, turquoises, mauves et bleus). Dès lors, ses œuvres furent moins appréciées en France, notamment en raison d’un style jugé trop académique.

Etienne Dinet mourut à Paris en décembre 1929, quelques mois seulement après son pèlerinage à La Mecque.

L’apport d’Étienne Dinet à l’histoire de l’art

Etienne Dinet est aujourd’hui l’un des peintres orientalistes les plus recherchés. Tendance importante de l’art du XIXe, l’orientalisme illustre la curiosité passionnée des artistes pour les pays musulmans au lendemain de la campagne d’Égypte de 1798.

Les compositions des peintres représentèrent divers thèmes, notamment le harem et le désert. Si de son côté Étienne Dinet fut apprécié à son époque pour ses nus, l’artiste orientaliste excella dans la représentation de la condition humaine des Bédouins. Vivant d’abord avec les locaux avant d’épouser totalement leur mode de vie, Dinet sut mieux que personne restituer la vie algérienne au travers de ses vieilles femmes affairées à leurs occupations journalières ; ses adolescentes fières, rieuses et insouciantes ; ses caravaniers à dos de chameau au teint buriné par le soleil ; ses scènes colorées de marché ou encore la quiétude de ses palmeraies.

Les musées qui exposent Étienne Dinet

Les œuvres d’Étienne Dinet sont principalement exposées en France (Musée d’Orsay, Musée des Beaux-Arts de Reims, Musée des Beaux-Arts de Lyon) et en Algérie (Musée National des Beaux-Arts d’Alger, Musée National Nasr Eddine Dinet de Bou-Sâada, Musée National Cirta de Constantine, Musée Ahmed Zabana d’Oran).

Les principales expositions de l’artiste

  • 2022 : « Rêves d’Orient », Château-Musée de Nemours
  • 2012 : « L’Art d’aimer : de la séduction à la volupté », Palais Lumière, Evian

Les principaux ouvrages sur Étienne Dinet

  • RACHDI Naïma, Étienne Dinet, éd. Chèvre-feuille étoilée, 2011
  • VIDAL-BUE Marion, L’Algérie du Sud et ses peintres, éd. Paris Méditerranée, 2000
  • BRAHIMI Denise et BENCHIKOU Koudir, La vie et l’œuvre d’Étienne Dinet (Les Orientalistes, volume 2), éd. ACR, 1998
  • POUILLON François, Les deux vies d’Étienne Dinet, éd. Balland, 1997
  • DINET-ROLLINCE Jeanne, La vie de Étienne Dinet, éd. Maisonneuve, 1938

Expertise et Estimation des œuvres d’Étienne Dinet

Certaines œuvres d’Étienne Dinet sont très demandées sur le marché de l’art et peuvent se vendre à des prix importants. N’hésitez pas à contacter nos experts dans le cadre d’une expertise ou à consulter notre page dédiée à la cote des œuvres d’Étienne Dinet afin d’établir une estimation de votre pièce.