Louis CARMONTELLE

thumb-blog

1717 – 1806

Peintre français

De son vrai nom Louis Carrogis, Louis Carmontelle est né en août 1717 à Paris et décédé en décembre 1806 dans la même ville à l’âge de 89 ans. Incité par son père à s’intéresser à l’art, il apprend à dessiner et à peindre en autodidacte. A la même période, il étudie les mathématiques et se sert de ses compétences pour devenir précepteur d’enfants de la noblesse. Lorsque le jeune homme participe à la guerre de Sept Ans, il dessine plusieurs campagnes militaires et se fait remarquer pour son talent par ceux qui deviendront plus tard ses futurs mécènes. C’est dans ce contexte que Louis Carmontelle décide de faire de l’art son activité professionnelle principale.

Un portraitiste très prisé

Les compétences de portraitiste de Louis Carmontelle ont pu être appréciées pendant la guerre alors qu’il réalisait des caricatures de certains militaires pour amuser les officiers de régiment. Au total, ce sont plus de 750 portraits que réalisera l’artiste. Louis Carmontelle dessinait des portraits de tous ceux qu’il rencontrait : des femmes et des hommes de tout âge et de toute origine sociale. On retrouve donc dans son œuvre des portraits de ducs, de gouverneurs, de chevaliers, etc. Très fidèles à la réalité, ils étaient réalisés au crayon, à l’aquarelle, au pastel et parfois à la gouache. Un grand nombre de personnages de la société des Lumières s’est fait tirer le portrait par Louis Carmontelle.

Les transparents, le nouveau support à la mode

Au XVIIIe siècle, les transparents connaissent un véritable essor en Europe et en Amérique. Il s’agit de feuilles peintes qui révèlent leurs couleurs lorsqu’elles sont éclairées par transparence. La création de ces supports est le résultat d’un travail complexe autour de la lumière, de l’optique et de la perspective. Les transparents de Louis Carmontelle représentent en général des paysages ou des personnages qu’il avait, pour la plupart, déjà peints ou alors décrits dans ses proverbes. À travers ces œuvres, l’artiste recrée des demeures et des villages de l’époque et moque l’insouciance de la noblesse. Il introduit même dans ces réalisations des jeux de mots et de calembours qui rendent ses inventions illusionnistes uniques.

Les proverbes de Louis Carmontelle

Louis Carmontelle a également eu une carrière d’écrivain à l’occasion de laquelle il a pu écrire des proverbes. Comme pour les portraits, il a commencé cette pratique à l’armée et invitait à l’époque hommes et femmes à interpréter des pièces de théâtre de société qu’il avait lui-même écrites. Ces pièces divertissantes et amusantes avaient pour but de mettre en scène un proverbe. Louis Carmontelle a laissé derrière lui de nombreux proverbes qui, bien qu’ils puissent être plaisants à entendre ou à jouer, restent assez prévisibles et ne suscitent pas de réelle surprise.

Les œuvres de Louis Carmontelle

DESSIN-AQUARELLE

  • Vivant Denon faisant le portrait du chevalier de Cossé, 33,5 x 21,5 cm
  • Monsieur de Mornay, Gouverneur de Saint-Cloud, 27,1 x 19 cm
  • Paysages panoramiques des Campagnes de France, 32 x 144,3 cm
  • La Marquise de Pons, 27 x 16,8 cm
  • Le Duc de Chartres en Habit de Saint-Cloud, 28,7 x 17,8 cm
  • Autoportrait de l’artiste, 29,9 x 21,9 cm
  • Mademoiselle Grimperel, full length, seated, holding a viola, 25,6 x 17,9 cm
  • Mesdames de Blot, d’Egmont et de Brionne, 32,2 x 22,3 cm
  • Madame de Lacombe jouant avec son fils, 31 x 20 cm
  • Monsieur et Madame Montbreton, 33 x 22,5 cm
  • La Société du Palais-Royal, 32,2 x 42,7 cm, 1773/75
  • Portrait de Monsieur de Montfontaine, 29 x 17 cm
  • Portrait d’un Abbé, 21 x 17 cm

ESTAMPE-MULTIPLE

  • Pierre-Victor-Joseph de Brünstatt, Baron de Besenval, 27,9 x 18,7 cm
  • Le baron Pierre de Bezenval, 28 x 19 cm
  • Le Duc d’Orléans assis et le Duc de Chartres debout, 28,5 x 18,5 cm

Louis Carmontelle, un artiste plus ou moins connu

EXPOSITIONS

  • Dessiner un jardin, Écuries du Domaine de Sceaux, Sceaux, 2019
  • Carmontelle ou le temps de la douceur de vivre, Château de Chantilly et Musée Condé, Chantilly, 2020

MUSÉES

  • Musée du Louvre, Paris
  • Musée national de Monaco
  • Musée Condé, Chantilly

Les principales publications sur Louis Carmontelle

Théâtre

  • Proverbes dramatiques, 1768-1769
  • Amusements de société, ou Proverbes dramatiques, 8 volumes, 1768-1771
  • Proverbes dramatiques, 8 volumes, 1774-1781
  • Théâtre de campagne, 4 volumes, 1775
  • Nouveaux Proverbes dramatiques, 2 volumes 1811
  • Proverbes et comédies posthumes de Carmontel, précédés d’une notice par Madame la comtesse de Genlis, 3 volumes, 1825

Ouvrages variés

  • Jardin de Monceau, près de Paris, appartenant à Son Altesse sérénissime Monseigneur le Duc de Chartres, 1779 ; réédition en fac-similé : Le Jardin de Flore, Paris, 1979. Texte et dessins de Carmontelle
  • Conversations des gens du monde dans tous les temps de l’année, 2 volumes, 1786
  • Les Femmes, roman dialogué, 1825

Critique d’art

  • Louis François Henri Lefébure, Coup de patte sur le salon de 1779, dialogue, précédé et suivi de réflexions sur la peinture, 1779
  • Louis François Henri Lefébure, Encore un coup de patte pour le dernier, ou Dialogue sur le salon de 1787, 1787
  • Louis François Henri Lefébure, Le Triumvirat des arts, ou Dialogue entre un peintre, un musicien et un poète, sur les tableaux exposés au Louvre, année 1783 : pour servir de continuation au Coup de patte et à la Patte de velours, 1783

Expertise et Estimation des œuvres de Louis Carmontelle

Certaines œuvres de Louis Carmontelle sont très demandées sur le marché de l’art et peuvent se vendre à des prix importants. N’hésitez pas à contacter nos experts dans le cadre d’une expertise ou à consulter notre page dédiée à la cote des œuvres de Louis Carmontelle afin d’établir une estimation de votre pièce.