Ettore SOTTSASS

thumb-blog

1917-2017

Architecte et designer italien

 

 

 

 

 

Photo : © Erik & Petra Hesmerg, Amsterdam

Architecte et designer, Ettore Sottsass est considéré comme l’un des plus grands artistes italiens d’après-guerre.

Un début de carrière en tant qu’architecte

Ettore Sottsass est né en 1917 en Autriche d’un père italien architecte et d’une mère autrichienne. Sa famille déménagea en Italie en 1929. Suivant les traces de son père, Sottsass intégra l’École Polytechnique de Turin.

Diplômé en 1939, il dut rejoindre l’armée italienne afin de participer à l’effort de guerre. Fait prisonnier il fut enfermé dans un camp à Sarajevo.

Après 1945, Ettore Sottsass collabora avec son père à la réalisation de plusieurs projets de reconstruction de Savone et de Novare.

En 1947, le jeune homme ouvrit son agence de design à Milan. Touche-à-tout Sottsass s’intéressa aussi bien à la peinture qu’à l’architecture, la céramique, la sculpture, la photographie, les bijoux, etc.

Lasse de l’Italie, Sottsass collabora avec l’agence américaine de George Nelson (1908-1986) basée à New York. Ce fut le déclic. Il s’initia alors au design industriel et découvrit le Pop Art.

1956 : la collaboration avec l’éditeur Poltronova

En 1956, Ettore Sottsass devint le directeur artistique de l’éditeur Poltronova. Cette collaboration — qui dura dix ans — permit au designer de développer son propre style. Les formes de ses réalisations sont simples et géométriques, les motifs graphiques aux couleurs primaires et les matières nobles. Le buffet Credenza (1959) associe poignées en bronze et portes en palissandre, tandis que le secrétaire Barbarella (1966) mêle tiroirs en aluminium et noyer.

En 1971, la série Mobili Grigi, faite essentiellement de plastique et fibre de verre, est venue élargir la gamme préexistante. Le miroir Ultrafragola (1970) qui marqua l’histoire du design fait partie de cette série.

1958 : la collaboration avec Olivetti

Parallèlement, Ettore Sottsass devint consultant designer chargé de la Division Électronique pour Adriano Olivetti à partir de 1958. Son travail consista en l’élaboration de machines à écrire. Elea 9003 (1959) reçut le prix du design italien Compasso d’Oro tandis que Valentine (1969) marqua les esprits par son rouge écarlate issu du Pop Art.

Ettore Sottsass commença à travailler la céramique à partir de 1955. Ses vases et objets rêvent des formes simples.

Années 1960 : le groupe Antidesign

Dans les années 1960, Sottsass s’opposa au consumérisme étatsunien et rejoignit le groupe Antidesign, avant de contribuer en 1979 — toujours dans cette optique de contestation — au développement du studio Alchimia à Milan. Ces courants eurent pour ambition d’interroger l’implication des designers et architectes dans la société de consommation et invitèrent à la création du « beau utile ». En ce sens, Sottsass réalisa à la fin des années 1960 des prototypes de meubles containers, les Superbox. L’objet, peu onéreux, a été élaboré selon ses caractéristiques propres et non guidé par une quelconque dimension esthétique.

1980-1985 : le groupe Memphis

En 1980, Ettore Sottsass fut à l’origine du groupe Memphis rassemblant de jeunes designers internationaux installés à Milan. Au Salon du meuble de 1981, les pièces exposées par le groupe rencontrèrent un succès immédiat en raison de l’utilisation inattendue de certains matériaux et des formes inhabituelles et novatrices. Le meuble-totem Casablanca est issu de cette veine créatrice.

1985 : la Sottsass Associati

En 1985, Sottsass quitta le groupe afin de se consacrer au développement de son agence de graphisme et de design fondée en 1981, la Sottsass Associati. L’intérêt du designer italien se porta sur le design industriel et d’architecture. Ainsi, Sottsass collabora notamment avec Apple, Philips, Siemens, Cassina ou encore Fiat.

À la même époque, il exécuta une série de demeures privées telles la Maison Wolf aux États-Unis (1987-1989), la Maison Cei à Florence (1989-1992) ou la Maison Yuko à Tokyo (1992). Sottsass aménagea également l’aéroport de Milan Malpensa entre 1994 et 1998.

L’apport d’Ettore Sottsass à l’histoire de l’art

Artiste investissant de nombreux domaines de l’art, Ettore Sottsass laissa une empreinte considérable dans ces derniers, les bouleversants profondément grâce à sa curiosité.

Figure majeure du design du XXe siècle, Sottsass est aussi bien reconnu pour ses créations uniques pour l’empreinte théorique qu’il laissa derrière lui.

Œuvres d’Ettore Sottsass

Les musées qui exposent Ettore Sottsass

En France les œuvres d’Ettore Sottsass sont principalement exposées au Centre Pompidou et au Centre National des Arts Plastiques.

Les principales expositions de l’artiste

  • Ettore Sottsass. L’objet magique, Centre Pompidou, Paris, 2021
  • Ettore Sottsass. There is a Panet, Triennale de Milan, 2017

Les principaux ouvrages sur Ettore Sottsass

  • FONDAZIONE CINI VENISE, Ettore Sottsass, The Glass, éd. Skira, 2017
  • SUDJIC Deyan, Ettore Sottsass and The Poetry of Things, éd. Phaïdon, 2015
  • LABACO Ronald, Ettore Sottsass : Architect and Designer, éd. Merrell Publishers Ltd, 2006

Expertise et Estimation des œuvres d’Ettore Sottsass

Certaines œuvres d’Ettore Sottsass sont très demandées sur le marché de l’art et peuvent se vendre à des prix importants. N’hésitez pas à contacter nos experts dans le cadre d’une expertise ou à consulter notre page dédiée à la cote des œuvres d’Ettore Sottsass afin d’établir une estimation de votre pièce.