Claude MONET

thumb-blog

1840-1923

Peintre français

 

 

 

 

Photo © Lilla Cabot Perry

Claude Monet est l’un des artistes les plus connus de l’histoire de l’art. Il est considéré comme le chef de file du mouvement impressionniste. Sa longévité lui permit de réaliser une œuvre abondante, évoluant au gré de ses expériences picturales. À travers ses compositions réalisées en plein air illustrant la nature, les villes et autres scènes de la vie quotidienne, Claude Monet s’intéressa au traitement de la lumière naturelle et des couleurs.

L’héritier d’Eugène Boudin

Né à Paris en 1840, Claude Monet et sa famille déménagèrent au Havre cinq ans après. Montrant des prédispositions pour le dessin, le jeune garçon suivit des cours auprès d’un ancien élève de Jacques-Louis David (1748-1825).

Vers 1858, Claude Monet fit la connaissance du peintre honfleurais Eugène Boudin (1824-1898). Cette rencontre fut décisive pour la carrière de Monet qui n’eut de cesse d’affirmer que sa vocation de peintre était due à Boudin. Dès lors, les paysages de jeunesse de Monet illustrent l’influence du peintre de marines.

1856-1865 : une formation académique auprès de Charles Gleyre

Arrivé à Paris en 1859, Claude Monet rejoignit l’Académie Suisse après s’être vu refuser l’entrée de l’atelier de Thomas Couture (1815-1879). À l’Académie, Monet se lia avec le futur peintre impressionniste Camille Pissarro (1830-1903).

Tiré au sort en 1861 pour être conscrit, le jeune homme resta près d’un an en Algérie. Autorisé à rentrer l’année suivante — après avoir contracté la fièvre typhoïde — Monet fit la rencontre du peintre hollandais Johan Barthold Jongkind (1819-1891) lequel eut une grande influence sur son œuvre.

La même année, en 1862, Claude Monet étudia à l’École des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Charles Gleyre (1806-1874). Ce dernier forma de nombreux artistes dont certains deviendront les grands peintres de l’impressionnisme (Alfred Sisley, Frédéric Bazille, Auguste Renoir). En désaccord avec l’art académique dispensé par son maître, Claude Monet quitta rapidement l’atelier.

En 1864, Monet partit peindre à Honfleur aux côtés de Boudin et Jongkind qui exercèrent une influence essentielle sur ses premières œuvres.

1866-1870 : le modèle Camille Doncieux

En 1866, Monet rencontra Camille Doncieux qui devint son modèle privilégié. Elle posa notamment pour La Femme en robe verte (1866) envoyé au Salon. L’œuvre reçue des critiques élogieuses. Mais par la suite les œuvres de Claude Monet furent régulièrement refusées par le jury du Salon, à l’instar de celles de ses amis. À cette époque le peintre fut confronté à de grandes difficultés financières. Néanmoins, en dépit de ses problèmes financiers, Monet épousa Camille Doncieux en 1870.

1870-1871 : l’exil à Londres

La guerre franco-prussienne éclata en 1870. C’est dans ce contexte tendu que Monet décida de s’exiler à Londres où il retrouva son ami Pissarro. Durant ce séjour il put admirer les œuvres de Turner et Constable dans lesquelles est essentiel le traitement de la lumière. Mais surtout, Monet rencontra le peintre américain James Abbott McNeill Whistler (1834-1903) ainsi que le marchand Paul Durand-Ruel (1831-1922), fervent défenseur de la peinture impressionniste. À Londres, Monet peignit des vues de jardins londoniens et de la Tamise, continuant de faire évoluer sa technique (Le Bassin de Londres, 1871, huile sur toile, National Museum of Wales, Cardiff).

1874 : naissance officielle de l’impressionnisme

L’année 1874 est cruciale pour l’impressionnisme. En effet, cette année-là eut lieu la première exposition des peintres impressionnistes dans les ateliers du photographe Nadar. Nombreux sont les peintres à avoir participé à cette manifestation : Eugène Boudin, Paul Cézanne (1839-1906), Edgar Degas (1834-1917), Berthe Morisot (1841-1895), Camille Pissarro, Pierre-Auguste Renoir (1841-1919), Alfred Sisley (1839-1899).

Claude Monet exposa un paysage du port du Havre Impression, soleil levant (1872). Le critique Louis Leroy publia un article dans le Charivari où il usa de façon péjorative du terme d’« impressionniste ». Le mouvement était né. Les peintres revendiquèrent eux-mêmes l’appellation d’impressionnistes à partir de 1877.

1878-1880 : les voyages

Claude Monet et sa femme emménagèrent à Argenteuil en 1878. Camille Doncieux décéda l’année suivante, entrainant une évolution esthétique dans l’œuvre de Monet.

En 1881, le peintre s’installa à Poissy avant de s’établir définitivement à Giverny en 1883. La même année, l’artiste effectua un voyage dans le sud de la France aux côtés d’Auguste Renoir. Dans les années qui suivirent, Monet se rendit également à Étretat, aux Pays-Bas, à Belle-Île-en-Mer ou encore Antibes (Champs de tulipes en Hollande, 1886, huile sur toile, Musée d’Orsay, Paris). 

1892-1894 : la série des Cathédrales de Rouen

Entre 1892 et 1894, Claude Monet réalisa une série de trente tableaux sur la Cathédrale Notre-Dame de Rouen avec notamment des vues du portail occidental. Les compositions furent peintes sous divers angles de vue à différents moments de la journée. Monet acheva ses toiles en atelier avant d’en exposer vingt d’entre elles à la galerie Durand-Ruel en 1895.

1890-1926 : la série des Nymphéas 

Le cycle des Nymphéas, chef-d’œuvre de l’impressionnisme, occupa Claude Monet durant trois décennies, de la fin des années 1890 jusqu’à sa mort en 1926. Inspiré du jardin d’eau, ce cycle titanesque est composé de près de 300 tableaux, dont plus de quarante panneaux de grands formats. Les compositions évoluèrent au gré des transformations du jardin.

Dès l’origine du cycle, Claude Monet définit deux types de compositions. Le premier est relatif aux rives du bassin et leur végétation touffue (Bassins aux Nymphéas, 1899-1900, huile sur toile ; Pont japonais, 1920-1922, huile sur toile) tandis que le second se concentre sur la nappe d’eau ponctuée de fleurs et de reflets (Paysages d’eau, 1903-1908, huile sur toile). Les cadrages de ces dernières sont serrés, faisant de chaque pièce peinte le fragment d’un tout.

L’idée d’un projet d’ensemble décoratif circulaire émergea dès 1897. Toutefois, ce n’est qu’à partir de 1914 que le peintre se consacra pleinement à la réalisation de sa « grande décoration ».

L’apport de Claude Monet à l’histoire de l’art

Principal représentant de l’impressionnisme, Claude Monet développa un style opérant une synthèse des diverses influences reçues : celles d’Eugène Boudin et Johan Barthold Jongkind dans un premier temps, de l’académisme de Charles Gleyre ensuite, mais également du japonisme alors en vogue à son époque.

Monet réalisa des portraits ainsi que des paysages illustrant la nature ou, au contraire, l’urbanisation des villes — sujet jugé alors peu esthétique.

Toute sa vie durant Claude Monet eut pour principale préoccupation le traitement de la lumière et ses effets. La répétition du motif à différentes heures de la journée ou période de l’année n’était qu’un prétexte à ses recherches picturales. Sa quête poussa Monet jusqu’à l’élaboration de compositions abstraites à la fin de sa vie. 

Œuvres de Claude Monet

Les musées qui exposent Claude Monet

Les œuvres de Claude Monet sont exposées dans le monde entier. En France, il s’agit du Musée Marmottan-Monet qui dispose de la plus importante collection publique de l’artiste. Le Musée de l’Orangerie ainsi que le Musée d’Orsay de Paris détiennent également de nombreux tableaux. La Fondation Claude Monet située à Giverny a pour ambition de sauvegarder et mettre en valeur la maison du peintre et son jardin.

Les œuvres de Monet sont également exposées dans les musées internationaux : au Museum of Modern Art de New York, à la National Gallery of Art de Washington, à la National Gallery de Londres, au Musée Thyssen-Bornemisza de Madrid, au Rijkmuseum d’Amsterdam.

Les principales expositions de l’artiste

  • Le décor impressionniste, Musée de l’Orangerie, Paris, 2022
  • Côté Jardin. De Monet à Bonnard, Musée des Impressionnismes, Giverny, 2021
  • Nymphéas. L’abstraction américaine et le dernier Monet, Musée de l’Orangerie, Paris, 2018
  • Claude Monet, Grand Palais, Paris, 2011
  • Le Jardin de Monet à Giverny : l’Invention d’un paysage, Musée des Impressionnismes, Giverny, 2009

Les principaux ouvrages sur Claude Monet

  • LE MEN Ségolène, Monet, Paris, Citadelles et Mazenod, 2017
  • LOBSTEIN Dominique, Monet, Quintin, Gisserot, 2002
  • WILDENSTEIN Daniel, Monet ou le Triomphe de l’Impressionnisme, Paris, Taschen, 1996
  • WILDENSTEIN Daniel, Monet – Catalogue raisonné, Paris, Taschen, 1996

Expertise et Estimation des œuvres de Claude Monet

Certaines œuvres de Claude Monet sont très demandées sur le marché de l’art et peuvent se vendre à des prix importants. N’hésitez pas à contacter nos experts dans le cadre d’une expertise ou à consulter notre page dédiée à la cote des œuvres de Claude Monet afin d’établir une estimation de votre pièce.