Alfred SISLEY

thumb-blog

1839-1899

Peintre britannique

 

 

 

 

 

Photo : © Joseph P. Jiolo

D’origine britannique, le peintre Alfred Sisley grandit à Paris où il adhéra au mouvement impressionniste. Il se consacra pour l’essentiel à la réalisation de paysages et de scènes de rue des villages ou des cours d’eau parisiens.

À l’instar de plusieurs de ses contemporains, s’il ne connut pas le succès de son vivant, Sisley fut consacré après son décès survenu en 1899.

Un anglais à Paris

Bien que de nationalité britannique, Alfred Sisley est né à Paris en 1839. Il est le fils d’un riche négociant originaire de Manchester lequel dirigeait une entreprise commerciale spécialisée dans le commerce international de fleurs artificielles.

Alfred Sisley passa son enfance à Paris. Puis, en 1857, son père l’envoya à Londres suivre une formation commerciale quatre années durant. Le jeune homme en profita alors pour visiter les musées londoniens et découvrir les grands maîtres du paysage anglais du XIXe siècle : John Constable (1776-1837), Richard Bonington (1802-1828) et William Turner (1775-1851). Ces peintres anglais allaient exercer par la suite une grande influence sur l’œuvre de Sisley.

1860-1863 : l’enseignement académique au sein de l’atelier Gleyre

De retour à Paris en 1860, Alfred Sisley — lasse des affaires familiales — persuada son père de débuter une formation de peintre.

Ainsi en 1861 Sisley intégra l’École des Beaux-Arts de Paris où il étudia au sein de l’atelier du célèbre peintre suisse Charles Gleyre (1806-1874). Alors au fait de sa gloire, Gleyre enseigna à de nombreux grands maîtres impressionnistes : Claude Monet (1840-1926), Frédéric Bazille (1841-1870), Auguste Renoir (1841-1919), James Abbott McNeill Whistler (1834-1903).

1863-1869 : la peinture de plein air

En 1863, les jeunes peintres quittèrent l’École des Beaux-Arts. Sisley fut le premier d’entre eux à s’installer dans la région de Fontainebleau où il se consacra à la peinture en plein air. Grâce à la sécurité matérielle qui lui assurait son père, Alfred Sisley put s’établir successivement à Barbizon, Chailly-en-Bière et Marlotte.

Dès ses débuts, Alfred Sisley se consacra à la peinture de paysage. Ses œuvres de jeunesse furent influencées par le réalisme de Gustave Courbet (1819-1877) et les maîtres paysagistes Jean-Baptiste Camille Corot (1796-1875) et Charles-François Daubigny (1817-1878).

Les œuvres de Sisley furent admises au Salon en 1866, 1868 et 1870. Les impressions colorées de ses arbres et édifices ainsi que sa lumière changeante suscitèrent l’intérêt.

1870-1874 : l’exil à Londres

La guerre de 1870 opposant la France à l’Allemagne eut pour conséquence la ruine de la famille Sisley. Alfred Sisley passa alors d’un statut privilégié à celui d’artiste à la situation précaire.

Les évènements de la Commune de Paris le poussèrent à se réfugier à Londres où se trouvaient Claude Monet et Camille Pissarro (1830-1903). Sisley fit à cette occasion la rencontre du marchand d’art Paul Durand-Ruel (1831-1922), fervent défenseur de l’impressionnisme.

1874 : première exposition du groupe des Impressionnistes

Ruiné à son retour à Paris en 1874, Alfred Sisley s’installa à Louveciennes. La même année l’artiste participa à la première exposition du groupe des Impressionnistes aux côtés de 31 exposants. Il participa également aux expositions de 1876 et 1877 sans jamais toutefois créer l’enthousiasme auprès du public.

À cette époque Sisley peignit essentiellement à Argenteuil, Marly et Bougival (Bateaux à l’écluse de Bougival, 1873 ; La Neige à Louveciennes, 1874 ; L’Innondation à Port-Marly, 1876).

1880-1899 : ses dernières années à Moret-sur-Loing

Alfred Sisley ne quitta plus l’Île-de-France. Il effectua toutefois divers séjours : en Angleterre (1874), en Normandie (1894) et au pays de Galle (18 997).

En 1883, Paul Durand-Ruel lui consacra une exposition personnelle et lui acheta plusieurs toiles. Néanmoins, l’intérêt à l’égard des œuvres de l’artiste demeura faible.

Dans les années 1880, Alfred Sisley s’installa à Moret-sur-Loing près de Fontainebleau. Véritable source d’inspiration, ce lieu lui permit de composer ses toiles les plus célèbres : Moret-sur-Loing au soleil levant (1888), La rue des Fosses à Moret (1892) ou encore Le Pont de Moret (1893).

Sisley passa les dernières années de sa vie à Moret-sur-Loing et mourut en 1899 sans avoir obtenu la nationalité française demandée depuis 1895. Ce n’est qu’après sa mort que le peintre fut reconnu comme l’un des plus grands impressionnistes.

L’apport d’Alfred Sisley à l’histoire de l’art

S’il réalisa quelques natures mortes et scènes de genre, l’apport principal d’Alfred Sisley à la peinture occidentale du XIXe siècle réside dans ses paysages d’Île-de-France.

Influencé par Constable et Turner d’une part, et Corot et Daubigny d’autre part, Alfred Sisley combina ses influences diverses et donna corps à une œuvre à l’atmosphère vaporeuse et aux effets de lumière chatoyants.

Œuvres d’Alfred Sisley

Les musées qui exposent Alfred Sisley

Les œuvres d’Alfred Sisley sont principalement exposées en France : Musée d’Art Moderne André Malraux au Havre, Musée du Louvre et Musée d’Orsay à Paris, Musée des Beaux-Arts de Rouen.

L’artiste est également présent aux États-Unis (Museum of Art de Philadelphie, National Gallery of Art de Washington), au Danemark (Ordrugaard Museum de Charlottelund, Ny Carlsberg Glyptotek de Copenhague) ou encore en Allemagne (Staatsgalerie de Stuttgart, Kunsthalle de Hambourg).

Les principales expositions de l’artiste

  • Alfred Sisley, l’impressionniste, Hôtel de Caumont, Aix-en-Provence, 2017
  • Alfred Sisley, Von der Heydt Museum, Wuppertal, 2011
  • Sisley, Musée d’Orsay, Paris, 1992

Le principal ouvrage sur Alfred Sisley

  • COGNIAT Raymond, Sisley, éd. Flammarion, 1992

Expertise et Estimation des œuvres d’Alfred Sisley

Certaines œuvres d’Alfred Sisley sont très demandées sur le marché de l’art et peuvent se vendre à des prix importants. N’hésitez pas à contacter nos experts dans le cadre d’une expertise ou à consulter notre page dédiée à la cote des œuvres d’Alfred Sisley afin d’établir une estimation de votre pièce.