Albert CHEURET

thumb-blog

1884 – 1966

Sculpteur français

 

 

 

Lampe Aloès © Bonhams

Albert Cheuret est né en 1884 à Paris et décédé dans la même ville à l’âge de 82 ans. Après avoir été formé à la sculpture par Jacques Perrin et Georges Lemaire, le jeune homme s’établit à l’avenue Franco-Russe et il y crée son propre studio. Lorsqu’en 1908 il reçoit le premier Prix du Concours de Sculpture Ornementale organisé par la Réunion des fabricants de bronze, Albert Cheuret commence à se faire connaître et reçoit de plus en plus de commandes dont un grand nombre de sculptures commémoratives comme le monument aux morts de Saint-Satur (Cher, 1921).

Un sculpteur bestiaire

Connu avant tout pour ses luminaires, Albert Cheuret a consacré l’ensemble de son œuvre à la mise en avant de sujets animaliers. C’est en grande partie son aptitude à pouvoir adapter ce thème à plusieurs types de supports qui a fait sa renommée. En effet, l’artiste appose très souvent à ses créations des formes animales comme des cigognes ou encore des hiboux, ce qui rend son œuvre particulièrement reconnaissable. Ses figures de prédilection sont les oiseaux (hérons, rapaces, etc.). Une des œuvres les plus célèbres du sculpteur, le lustre Oiseau de Paradis qu’il a exposé en 1924, a profondément marqué son héritage. La découverte de la sépulture de Toutankhamon est un autre élément qui lui a permis d’enrichir son iconographie.

La rencontre de plusieurs styles

Bien que les inspirations bestiaires présentes dans ses œuvres expliquent en grande partie leur originalité, la seconde spécificité du travail d’ Albert Cheuret réside dans sa capacité à combiner ce style naturaliste à d’autres influences. En effet, on observe tantôt des éléments faisant écho à l’Art Déco, tantôt des éléments tendant vers une plus grande abstraction voire une géométrisation des formes. Pour renforcer cette sorte d’ambivalence dans son travail, Albert Cheuret n’hésite pas à associer des matériaux traditionnels à des matériaux plus exotiques. Le bronze et l’albâtre sont d’ailleurs ses deux matériaux de prédilection qui, lorsqu’ils sont associés, laisse présager qu’il s’agit probablement d’une de ses œuvres.

Œuvres d’Albert Cheuret

LUMINAIRE

  • Lampe de table Fougère, 53,5 cm, 1920
  • Lampe Torchère, 181,6 cm, 1925
  • Applique Argus, 104 x 75 cm, 1925 
  • Chandelier Cigognes, 88,9 x 88,9 cm, 1925
  • Chandelier Cigognes, 81,2 x 88,9 cm, 1925
  • Chandelier Ibis, 86,5 x 89 cm, 1925
  • Applique L’oiseau lyre, 94 x 65 cm, 1925
  • Applique Cactus, 44,5 x 40,6 cm, 1925
  • Lampe Aloes, 64,8 x 82,5 cm, 1925
  • Lampe Tulipe, 37,5 cm, 1925
  • Chandelier Corbeille de roses, 96,4 x 55,9 cm, 1925
  • Applique murale Héron, 89,3 x 69 x 39,5 cm, 1925
  • Lampe Aloes, 77 x 45,5 x 45,5 cm, 1925/30

OBJET 

  • Miroir de table, 36,2 cm, 1920
  • Pendule, 16,5 x 37,5 cm, 1925
  • Miroir éclairant, 54, 5 x 93,5 cm, 1925
  • Horloge de cheminée, 16,5 x 43,1 x 8,8 cm, 1925
  • Horloge de cheminée L’Égyptienne, 15 x 42,5 x 9,5 cm, 1925
  • Miroir Hibou, 67,3 x 60,9 cm, 1925
  • Miroir Cigogne, 55,9 x 93,4 x 20,3 cm, 1925
  • Console au boa, 180 x 50,5 x 25,5 cm, 1925/33
  • Console Héron, 98,5 x 158,5 x 35,5 cm, 1925
  • Console Hibou, 202,5 x 60 x 34 cm, 1925
  • Chenets aux cobras, 63,5 x 22,8 x 46,5 cm, 1926
  • Vase ovoïde à deux anses Cerise et fleurs, 29 x 42 cm
  • Pendule à corps trapézoïdal, 16,5 x 43,4 cm
  • Miroir de table double-face à monture en éventail, 37 x 59 cm
  • Vase de forme ovoïde à gradins, 21 x 11,3 cm

SCULPTURE

  • Pélican, 1925
  • Chouette, 44 cm, 1925
  • Monument aux morts de la ville de Cannes, 93 cm

Albert Cheuret, un artiste souvent exposé dans les galeries parisiennes 

EXPOSITIONS

  • Exposition Internationale des Arts Décoratifs, Paris, 1925
  • Animal, Itinéraire Saint-Germain, 2021

MUSÉE 

  • Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou (CNAC), Paris

GALERIES

  • Galerie Marcilhac, Paris
  • Galerie Jacques Lacoste, Paris
  • Galerie Jacques Barrère, Paris
  • Galerie Chenel, Paris
  • Galerie Xavier Eeckhout, Paris
  • Galerie Jacques Lacoste, Paris
  • Galerie Lucas Ratton, Paris

Ouvrage sur Albert Cheuret

  • Catalogue d’Exposition, Lumières, Musée Beaubourg, Centre Georges Pompidou, mai 1985, Éd. Hermé, 1985, modèle reproduit p.149 n° 197

Expertise et Estimation des œuvres d’Albert Cheuret

Certaines œuvres d’Albert Cheuret sont très demandées sur le marché de l’art et peuvent se vendre à des prix importants. N’hésitez pas à contacter nos experts dans le cadre d’une expertise ou à consulter notre page dédiée à la cote des œuvres d’Albert Cheuret afin d’établir une estimation de votre pièce.