Vendre un mobilier Jean Royère

Publié le 13 août 2020

thumb-blog

Jean Royère, est, avec Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, le designer le plus recherché par les amateurs de design en France. Depuis 2009, les meubles voluptueux et luxueux designés par Jean Royère ont vu leurs prix s’envoler de 300 % en moyenne.

Une multitude de projets et de salons et d’intérieurs, en France comme à l’étranger

Jean Royère a décoré de nombreux lieux de vie tels que des restaurants, des bars ou des sièges d’entreprises, mais également des appartements et salons privés, en France ainsi qu’à l’autre bout du monde et notamment au Moyen-Orient.

Sa première commande d’importance est la réalisation de la décoration intérieure du bar le Carlton à Paris en 1933. Le bar qui se situe sur les Champs-Élysées attirait une clientèle en quête de divertissements. Le mobilier escamotable en rotin, Bakélite et métal alliant élégance et robustesse répondait parfaitement aux attentes du lieu.

En 1936, Jean Royère réalise la décoration de 120 chambres pour des élèves infirmières de l’hôpital de la fondation Foch à Suresnes. Le mobilier, solide, est réalisé en chêne blond et tubes de métal. Produit en série, ce fut un chantier d’envergure pour le jeune designer.

Jean Royère réalise en 1943 une « chambre pour un jeune homme » où son mobilier perforé est parfaitement assimilé à la pièce : le radiateur est dissimulé derrière un panneau perforé, esthétique et pratique.

Jean Royère travaille en 1953 à la décoration intérieure de l’hôtel du Capitole à Beyrouth. Il intègre dans cet intérieur des jardinières de formes libres en briquettes naturelles, et du mobilier en chêne tapissé de tissu violet et vert absinthe.

En 1954, Jean Royère entreprend la décoration du salon de la maison de Serge Varsano, à Casablanca. La même année il rénove son propre salon. Son bureau est intégré à une bibliothèque en chêne blond et opaline blanche. Les sièges sont réalisés en tubes de métal et le tapis est en poil de chèvre.

En 1958, Jean Royère réalise pour le Shah d’Iran, la décoration de son palais de Sa’ad Abâd. Parmi les pièces du palais, il réalise la décoration d’un cinéma avec des sièges de la série « Ambassador » (ambassadeur) recouverts de velours vert.

Jean Royère est l’auteur d’un nombre important d’intérieurs, et de salons, depuis ses débuts dans les années 1930 jusque dans les années 1970.

Les pièces désignées par Jean Royère, toutes plus recherchées les unes que les autres

Jean Royère est le designer d’une collection de mobilier à la gamme très étendue. Cependant, il existe quelques pièces phares qui font la renommée du célèbre designer. Ce sont les canapés et les fauteuils de la série « Boule » et « polar bear » (ours polaire) qui sont aujourd’hui les plus recherchés par les collectionneurs.

Le canapé « polar bear » est une pièce utilitaire, néanmoins, de collection, conçue en 1947, qui se dispute généralement pour plusieurs centaines de milliers d’euros.

Le designer est célèbre pour de nombreuses séries de mobiliers et notamment de chaises, canapés, fauteuils et banquettes, qui ont fait sa renommée. Ces sièges des séries « Ambassadeur », « Copenhague », « Corbeau » ou encore « Croisillon ». Les plus célèbres de tous étant les fauteuils « œufs », à la forme ovoïde très épurée, et que les collectionneurs s’arrachent.

De même, les luminaires ont la cote de façon générale, que ce soit pour ses célèbres lampadaires de la série « ski » ou encore ses appliques aux formes vivantes de la série « Arc-en-ciel », « bouquet » ou « persan ».

Enfin les bureaux, tables basses et tables de salle à manger, ne sont pas en reste. La cote est élevée pour ce mobilier utilitaire aux formes épurées, souvent en bois, en métal ou plus rarement en verre. Le plus célèbre d’entre elles étant la table basse de la série « flaque ».

Les collectionneurs se pressent également autour d’objets plus surprenants, conçus par le designer Jean Royère, comme son célèbre vélo en acier inoxydable, en 1941. Cet objet, atypique et très esthétique n’existe qu’en une dizaine d’exemplaires, ce qui en fait l’un des objets les plus recherchés de Jean Royère.

Les dessins du designer se vendent également

Les dessins réalisés par jean Royère sont souvent de simples esquisses de ses créations, avant de se transformer en réel plan, permettant une meilleure appropriation de l’espace et du mobilier dans une pièce.

Pour chaque pièce de mobilier, le designer dessine, renseigne les dimensions de façon précise, ainsi que les éventuels mécanismes utilisés. Son travail de recherche est celui d’un ingénieur et d’un architecte. Chaque détail de son dessin compte, même pas les jeux d’ombres et de lumières qui dynamisent sa représentation. Aucun angle, aucun détail, aucune mesure n’est laissé au hasard.

Jean Royère aimait tout particulièrement faire des projets dessinés de cheminées. Vingt-quatre de ces dessins sont conservés au Musée des Arts décoratifs de la ville de Paris.

En 1937, Jean Royère présente un « Projet de pièce unique pour célibataire ». Sur ce dessin apparait l’aménagement moderne dans les tons chauds de jaune et de rouge, où le mobilier en tube métallique côtoie les tissus épais.

Les dessins réalisés par Jean Royère permettaient aux commanditaires de travaux de s’imaginer le rendu final de l’œuvre globale du designer. Ainsi, Jean Royère a réalisé de nombreux dessins en profondeur, très réalistes, avec une mise en espace permettant de s’imaginer parfaitement le projet à réaliser.

La décoration qui tend vers un art global chez le designer s’est matérialisée dans la réalisation de plusieurs salons et intérieurs décorés comme ce fut le cas pour le hall de l’hôtel Saint-Georges de Beyrouth, appelé le « salon vert ». Ces dessins permettent de rendre compte avec précision de l’espace, ainsi que de l’harmonie globale de ce hall.

Le designer a également réalisé des dessins pour le Salon des artistes décorateurs ou encore le Salon d’Automne. Des projets dessinés pour des cabines de bateau aux plans de la façade du magasin MÉBA vers 1945, Jean Royère a imaginé des espaces modernes, dans une vision moderne propre à l’art total.

Une approche professionnelle pour l’authentification et la vente du mobilier de Jean Royère

Les créations de Jean Royère sont multiples et très différentes d’une série à une autre, non seulement par les matériaux employés comme le bois, la laine, le métal perforé ou laqué, le parchemin, ou encore la paille ; mais également par les formes très diverses qu’il emploie.

Le génie du designer n’est pas pour autant aisément reproductible. Comme nous le verrons plus loin, Jean Royère réalisait des dessins reprenant minutieusement les dimensions de chaque pièce, comparable à un travail d’orfèvre. Ces dessins sont pour la plupart répertoriés dans les ouvrages spécialisés concernant le designer et notamment les catalogues des nombreuses expositions auxquelles il a participé.

Il est nécessaire de faire appel, en cas de doute sur l’authenticité d’une pièce de mobilier de Jean Royère à des spécialistes du mobilier design. Notre équipe se tient à votre disposition afin de réaliser l’expertise de vos biens pour déterminer au mieux leur authenticité, et, le cas échéant, déterminer un prix de vente en accord avec le marché de l’art actuel.

Vendre du mobilier de Jean Royère nécessite une attention toute particulière, comme nous l’avons vu, quant à l’authentification de la pièce. La mise en vente privée de ce mobilier se prêtent très bien à cet impératif, par la mise à disposition du vendeur de conseils avisés et d’une vision transparente de la cote du designer sur le marché de l’art. Aucuns frais d’expertise ni aucune commission ne sont prélevés sur la transaction, ce qui permet d’obtenir l’équilibre au prix le plus juste pour l’achat de votre mobilier design.