Cote des céramiques Picasso Madoura

Publié le 7 février 2022

thumb-blog

Vous possédez une céramique de Picasso créée à l’atelier Madoura et vous souhaitez en connaître sa valeur ? Vous trouverez dans cet article une appréciation des derniers prix de vente et l’évolution de sa cote, ainsi que des éléments d’authentification.

Picasso et l’atelier Madoura

Madoura est un atelier de poterie créé en 1938 par Suzanne et Georges Ramié situé dans la ville de Vallauris, entre Antibes et Cannes. L’atelier fabrique en série des objets du quotidien : plats, vases, assiettes, pichets dans le respect des techniques traditionnelles provençales.

Pablo Picasso visite pour la première fois l’atelier de poterie Madoura lors de vacances avec Françoise Gilot en juillet 1946. Le couple Ramié lui propose de la terre à modeler. Il façonne deux toros et une petite tête de faune. L’été suivant, en 1947, il retourne à Vallauris et y retrouve ses céramiques abouties. De là, va commencer son aventure et la création prolifique de ses fameuses pièces en céramique qui durera jusqu’en 1971.

Picasso s’intéresse aux sujets anthropomorphes et zoomorphes. Nous retrouvons souvent des animaux comme les oiseaux (hibou, chouette, colombe), les chèvres, les poissons, beaucoup de visages, parfois des paysages. La corrida et la tauromachie font aussi partie des thèmes de décor.

Bon à savoir : Picasso crée plus de 3 600 pièces de céramique à l’atelier Madoura (en terre cuite ou en faïence) dont 633 modèles seront édités entre 25 et 500 exemplaires. 

Estimation et prix des céramiques Picasso Madoura 

Les céramiques Picasso de l’atelier Madoura s’estiment, en règle générale, entre 1 000 et 20 000 euros pour les pièces éditées et jusqu’à plus de 200 000 euros pour les pièces uniques.

Fourchette moyenne des estimations
Vases 2 500 € – 200 000 €
Pichets 1 500 € – 150 000 €
Plats 1 000 € – 200 000 €
Assiettes 1 000 € –  35 000 €
Sculptures 13 000 € – 90 000 €

Vases

Les vases signés Picasso produits en séries s’évaluent en vente aux enchères entre 2 500 euros pour un vase Sujet poule édité en 500 exemplaires datant de 1959 et 200 000 euros pour de plus petites séries. Les grands vases produits en toute petite série (25) estampillés de l’empreinte originale de l’artiste peuvent atteindre plus de 500 000 euros (record mondial). 

Les vases de l’artiste sont très prisés par les collectionneurs, la fourchette des prix varie selon leur taille, leur décor et leur nombre de tirages. Les motifs de femme et de hibou sont les plus courants, mais sont néanmoins très recherchés par les collectionneurs. Également, parmi les pièces les plus cotées, nous pouvons citer le Grand vase aux femmes voilées, le Grand vase aux danseurs, ou le Vase aztèque aux quatre visages.

Pichets

Leurs prix démarrent autour de 1 500 et 2 000 euros. Un pichet têtes s’est vendu 1 994 euros en 2020. Leurs prix peuvent grimper à plus de 100 000 euros. La pièce unique Trois coureurs estompés s’est vendue 109 344 euros aux enchères. En grande majorité les prix s’échelonnent entre 3 000 et 10 000 euros.

Plats & assiettes

Les plats sont les œuvres les plus courantes sur le marché. Leurs prix s’échelonnent en majorité entre 1 000 et 8 000 euros, mais peuvent monter jusqu’à 200 000 euros pour certaines œuvres très rares comme la pièce unique Visage lunaire qui s’est vendue 123 012 euros. Les assiettes, moins nombreuses, se distinguent des plats par leur diamètre plus petits (entre 21 et 24,5 cm de diamètre) et se vendent en général entre 1 000 et 10 000 euros.

Autres objets du quotidien

On peut aussi relever d’autres objets du quotidien, telle qu’une soupière réalisée en 300 exemplaires faisant partie d’un service à poisson qui s’estime entre 7 000 et 9 000 euros. On compte aussi quelques éditions de cendriers aux décors d’oiseaux, de picador et de taureau, des bols du service fruits de Provence et des coupelles où l’on retrouve, parmi d’autres, les motifs de visage de faune, d’oiseaux, ou d’oursins. Le prix de ces objets s’échelonnent en majorité entre 500 et 8 000 euros, avec des prix plus élevés pour certaines des pièces.

Sculptures

Picasso a créé quelques sculptures à l’atelier Madoura. Parmi elles, des hiboux, des chouettes, des pigeons, un condor et d’autres oiseaux ; mais aussi des taureaux, un cabri et des femmes (cf. Femme accroupie à la Une). Il est très rare d’en trouver sur le marché, elles se trouvent pour la plupart au musée car elles sont uniques à l’exception du hibou rouge et noir en terre de faïence blanche datant de 1953, édité en 25 exemplaires. L’un d’eux a été vendu 93 078 euros très récemment.

Décors muraux

Les carreaux, les plaques, les tomettes, les panneaux et les médaillons sont pour la plupart des œuvres originales tirées à peu d’exemplaires. Ils s’estiment entre 500 et 2000 euros pour les médaillons, entre 500 et 30 000 euros pour les tomettes et entre 500 et 50 000 euros pour les carreaux, plaques et panneaux, même si on recense quelques prix bien plus élevés.

Prix records

Évaluation de la cote des céramiques Picasso Madoura

Longtemps délaissées, les céramiques de Picasso connaissent un regain d’intérêt depuis quelques années et leur cote est en constante augmentation. Leurs prix ont doublé en 20 ans de façon régulière, en accord avec la demande mondiale. Certaines œuvres atteignent des sommets, mais la majorité trouve acquéreur entre 4 000 et 10 000 euros. Le prix médian actuel se situe entre 7 000 et 8 000 euros.

 

Ces 4 dernières années, 67% des céramiques se sont vendues moins de 10 000 euros.

Quelques chiffres :

  • 1197 œuvres ont été vendues en 2021, 1439 en 2020, 1437 en 2019, 1460 en 2018 (les chiffres sont incroyablement stables !)
  •  5533 céramiques de Picasso ont été vendues aux enchères en 4 ans, pour une moyenne d’adjudication de 12 074 euros.

 

Résultats de vente

Expertiser et authentifier une céramique de Pablo Picasso

Il existe un nombre important de contrefaçons de céramiques de Picasso. Plusieurs éléments « simples » peuvent aider à expertiser une céramique de Picasso tels que la signature, le cachet et le numéro de série. Un œil avisé tiendra également compte de l’état de l’œuvre, de sa précision et de la finesse d’exécution, des techniques utilisées et de sa forme pour authentifier une œuvre. On retrouve de nombreuses manières de signer les céramiques, vous retrouverez ci-dessous quelques exemples de tampons :

Pour aller plus loin : lire notre article sur les signatures et tampons des « Éditions céramique de Picasso » 

Comment faire estimer ou vendre une céramique de Pablo Picasso ?

Les équipes de Barnie’s vous proposent une estimation gratuite de vos œuvres de Pablo Picasso et s’engagent à vous transmettre une offre d’achat au prix du marché (sans obligation de vente). Pour recevoir votre offre d’achat, il vous suffit de renseigner le formulaire en y joignant des photographies de votre ou vos pièce(s).